Jésus-par-Marie.net

Jésus-par-Marie.net

Tu étais mort et tu es revenu à la vie !

2020-04-18-11-27-41

 
La parabole de Jésus dite "Du fils prodigue" est très célèbre (Luc 15). Généralement, on l'interprète en se focalisant sur le jeune frère ingrat quittant sa famille, dilapidant son bien extorqué à son père et revenant tête basse pour être accueilli à bras ouverts par son père. C'est la première face de cette parabole, la plus évidente. Mais si l'on y regarde de plus près, il y a une deuxième face, la plus importante.
 
Le but de Jésus dans cette parabole n'est pas le fils prodigue, mais le fils aîné !
 
Les Juifs pieux, férus de la Loi et de sa justice ne supportent pas l'enseignement de Jésus qui leur parle d'un Dieu miséricordieux qui fait grâce et pardonne sans condition. Pour eux, c'est un Dieu inacceptable, une falsification.
Pour Dieu, et Jésus nous le montre, l'important est la qualité de la relation au Père, une relation filiale basée sur l'amour et la grâce.
En s'éloignant du Père, le fils prodigue a pris cruellement conscience qu'il avait rompu cette relation. Le père en a souffert et lui aussi. Mais quand le père le revoit, pour lui son fils perdu, comme mort, est retrouvé. Il est revenu à la vie, la relation est de nouveau rétablie.
Tout le reste est sans importance.
Pour le fils aîné, animé par une logique de rétribution pour les services rendus, l'attitude du père est insupportable.
 
Cette parabole remet en question d'une manière radicale notre relation au Père !
 
Elle nous pose la question que Jésus a posé à Pierre après son reniement:
M'aimes-tu ?
M'aimes-tu parce que tout ce que j'ai est à toi et que tu attends ta récompense ?
M'aimes-tu parce que tu attends de moi quelque chose que tu crois mériter ?
Ou m'aimes-tu parce que je t'aime le premier et qu'à l'amour il n'y a pas de raison !
 
Si nous pensons que Dieu nous aime parce que cela dépend d'une manière quelconque de nous, alors nous sommes comme le fils aîné. 
Nous ne pouvons qu'être dans la crainte et la tristesse !
 
Si nous croyons que nous ne méritons pas l'amour de Dieu, mais sa colère et son jugement, mais que malgré cela, il nous aime le premier et nous fait grâce, alors nous sommes comme le fils prodigue. 
Nous ne pouvons qu'être dans la confiance et la joie !
 
Que choisissons-nous ?
 
Texte: Thierry Feller
 
 
 


24/01/2021
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1866 autres membres