Jésus-par-Marie.net

Jésus-par-Marie.net

2.1 Marie, Mère de Dieu, prie pour nous !

2020-08-01-09-17-31

 

Mère de Dieu, Tu nous as donné la source de la grâce,

Vois notre faiblesse, sans la grâce nous ne pouvons rien !
Par Toi Marie, nous avons retrouvé l'espoir d'être sauvé !
Je vous salue Marie ...

Commentaire

Marie, Mère de Dieu, sa dignité unique !
"Sous l'abri de ta miséricorde, nous nous réfugions, Sainte Mère de Dieu", voici la première phrase de la prière la plus ancienne "Sub Tuum Praesidium" retrouvée sur un papyrus égyptien qui date probablement du 3e siècle. C'est un document précieux pour apporter la preuve que les premières communautés chrétiennes se sont rapidement tournées vers Marie quelque 100 ou 150 ans après la résurrection du Christ pour la désigner comme Sainte Mère de Dieu et demander son intercession. Ce n'est qu'au 5e siècle, au Concile d'Ephèse que cette suréminente dignité de Marie, devenue le premier dogme marial, fut reconnue comme faisant partie du dépôt de la foi apostolique.
 
Pourquoi est-ce important d'appeler Marie, Mère de Dieu ?
Lorsqu’en 431, le concile d’Ephèse proclama Marie « Mère de Dieu », il ne fit pas de la théologie mariale ou de la mariologie, il paracheva le dogme christologique sur la double nature de Jésus mais de même essence divine avec le Père et le Saint-Esprit.
Celui qui confesse que Marie est Mère de Dieu proclame avec assurance que Jésus est le Verbe incarné qui est Dieu et homme.
Celui qui ne reconnaît pas le rôle indépassable de Marie dans l’incarnation de Dieu, en lui refusant le titre de Mère de Dieu, prend le risque d’apostasier tôt ou tard. Et beaucoup l'ont fait. Ils sont déchus de la grâce.
 
Marie est la garante du dogme de l'Incarnation ! (Paul Newmann)

But de cette prière

Nous sommes en pèlerinage vers la maison du Père
Par Sa grâce prévenante, Jésus nous a attiré à Lui pour modifier notre trajectoire de vie orientée vers le monde et la mort éternelle et nous adjoindre à Son Corps, l'Eglise qui est en pèlerinage de foi vers sa fin dernière, la béatitude de la vie éternelle avec Dieu. Tel le nord pour une boussole, cette destination devrait orienter toute notre vie et tous nos choix. Pour avancer dans ce chemin, nous avons besoin en permanence de la grâce sanctifiante, car même si notre désir de la vie éternelle est naturel à notre coeur, l'atteindre est hors de portée de notre volonté et de nos forces naturelles sans une grâce divine qui nous en rend capable.
 
Sauvé en espérance
Etre sur le chemin de la vie qu'est le Christ ne suffit pas pour atteindre le but. "Nous avons été sauvés, mais c’est en espérance." (Romains 8,24). Par la foi, nous avons commencé notre pèlerinage, par la charité (l'amour pour Dieu et le prochain), nous progressons sur ce chemin avec l'espérance d'obtenir la grâce de la persévérance finale. 
La Vierge Marie, veille sur notre cheminement, telle une Mère sur ses enfants, afin que nous ne nous relâchions pas. Elle nous encourage, nous pousse, nous attire à nous donner toujours plus pleinement à Jésus afin qu'à notre mort nous comparaissions devant notre juge avec une robe immaculée et digne de la vie éternelle. "La sainteté est notre vocation assurée" (Grignion de Montfort)
 
Texte : Thierry Feller
 
Ce texte est inclus dans un e-book au format PDF que vous pouvez lire ou télécharger. Il est libre de droit. Vous pouvez donc le diffuser comme vous le souhaitez.


24/07/2022
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 1844 autres membres